Le point moisson - 13 juillet 2022
Actualités , Info Moisson
Le point moisson - 13 juillet 2022
Alors que la moisson des escourgeons touche à sa fin, le fauchage des blés est en cours depuis quelques jours, un record de précocité en cette année de sècheresse !
Le point sur la moisson au 13 juillet 2022 avec Nicolas Foissey, Directeur céréales Unéal.
13/07/2022
3 min

Comment s’annonce la récolte 2022 ?

« C’est une année record en termes de précocité de la récolte. A l’automne, les blés ont bénéficié de bonnes conditions d’implantation, sauf lors de la 2ème quinzaine de novembre où nous avons eu beaucoup d’eau. Les semis les plus précoces seront logiquement meilleurs. La sécheresse de mars à mai aura un impact sur la récolte, notamment sur les orges et autres cultures de printemps. Pour le moment, les rendements sont au rendez-vous et la qualité du grain est correcte. On constate cependant des disparités en fonction du type de sol, de la pluviométrie et de la date de semis. »


La moisson est lancée dans le sud des Hauts-de-France, est-elle satisfaisante ?

« Nous sommes agréablement surpris par les rendements en escourgeons qui vont de 65 à 120 qx/ha, c’est très hétérogène mais cela nous permet d’atteindre une moyenne globale de 90-95 qx/ha. La qualité est aussi satisfaisante avec 66kg/hl de PS (vs. 60kg/hl en 2021).
Concernant les blés, la qualité est, pour le moment, au rendez-vous avec des taux de protéine élevés et on devrait retrouver la même hétérogénéité de rendement (70 à 110 qx/ha sur les premières récoltes). »

Un mot sur le marché ?

« L’inflation impacte fortement le monde agricole. A l’échelle de la coopérative, nous mettons en place des mesures pour soutenir au mieux le revenu de nos adhérents et pour s’adapter à un marché complexe. Récemment, le Conseil d’Administration d’Unéal a décidé de revaloriser la prime d'optimisation logistique à la hausse pour favoriser le stockage longue-durée et permettre aux adhérents d’augmenter leur revenu moisson.

Lire : Le Conseil d’Administration revalorise la Prime d’Optimisation Logistique.

En blé, la demande à l’export est soutenue au Maroc, en Egypte et en Algérie. La qualité sera essentielle pour exporter. En orge, la Chine n’est pas au rendez-vous, favorisant l’importation de maïs et de sorgho. Il nous faut donc trouver d’autres débouchés et les résultats obtenus sont une bonne nouvelle dans ce contexte marché compliqué. »

Nicolas Foissey
Nicolas Foissey
Directeur céréales de la coopérative Unéal