Porté par ses activités agricoles, Advitam renoue avec la rentabilité opérationnelle
Actualités , Vie coopérative
Porté par ses activités agricoles, Advitam renoue avec la rentabilité opérationnelle
Sur l'exercice 2022-2023, le groupe Advitam retrouve sa rentabilité opérationnelle, mesurée par l'EBITDA : des performances qui s’expliquent par une bonne activité commerciale, des niveaux de prix records sur les marchés agricoles, ainsi que par une gestion efficace de ses coûts de fonctionnement.
15/12/2023
6 min

Un exercice 2022-2023 marqué par la réorganisation du groupe Advitam.

Dès janvier 2023, le groupe Advitam s'est recentré sur ses activités historiques que sont l'agriculture et la distribution (activité du groupe depuis 1986) en initiant une réorganisation selon 3 axes :


  • Abandon et cessation des activités non rentables (groupe Charlet et fermeture de 6 magasins Prise direct')
  • Rationalisation des coûts de fonctionnement avec la création d'un pôle groupe rassemblant les fonctions support
  • Favorisation des synergies entre les sociétés du groupe avec la création du pôle agricole et du pôle distribution.

Un retour de la rentabilité opérationnelle au 30 juin 2023.

Résultats de l'exercice 2022-2023 du groupe Advitam. Un retour à la rentabilité mesuré par l'EBITDA.
Résultats de l'exercice 2022-2023 du groupe Advitam. Un retour à la rentabilité mesuré par l'EBITDA.

Une performance portée par les activités agricoles.

En productions végétales, le climat favorable aux rendements (96qx/ha en blé pour la récolte 2022, soit +6 par rapport à la moyenne décennale) et à la qualité a permis au groupe Advitam de collecter 2,3 Mt de céréales, dont 1,3 Mt pour Unéal. Côté commercialisation, la coopérative a pu capitaliser sur des marchés dynamisés par le contexte géopolitique et climatique, permettant de verser un prix de campagne compétitif aux adhérents : 280€/t soit 20€ de plus que le prix ferme moyen. Ce niveau de prix record a sécurisé le revenu des agriculteurs, venant compenser la hausse des charges dû à l'inflation sur les intrants, notamment en engrais et produits de santé des plantes. Côté approvisionnement, le niveau exceptionnellement haut des prix a soutenu le chiffre d’affaires en productions végétales. En 2022-23, malgré les risques de pénurie, Unéal a approvisionné 5612 adhérents en agrofournitures (engrais, produits de santé des plantes et semences).

Pour continuer à faire face à la volatilité et rester compétitive, la coopérative Unéal a mis en place un prix ferme en engrais (CAN 27 et Nitrosulf), complémentaire du prix de campagne, et a lancé son application de vente de céréales, appelée MarCo (téléchargeable sur iOs et Android). Nouveautés pour la campagne en cours (2023-2024), ces deux mesures ont pour objectif d'offrir davantage de lisibilité et de réactivité par rapport à la fluctuation des marchés.

En productions animales, les cours rémunérateurs ont redonné du souffle au secteur et soutenu l’activité avec une hausse de 11% sur le volume d'aliments fabriqués dans les 2 usines de la coopérative (Aire-sur-la-Lys et Neuville-sur-Escaut) ainsi qu'avec des filières dynamiques en porcs, volailles et lapins. Dans les exploitations, l’accompagnement proposé par les Techniciens-conseil Unéal en matière de pilotage technico-économique s’est avéré rémunérateur. Par exemple, en travaillant sur les leviers de performance de son élevage, l’éleveur pouvait dégager une marge sur coût alimentaire pour son atelier lait, supérieure à l’année précédente.

Les marchés céréaliers porteurs ont favorisé l’investissement dans le matériel agricole, soutenant les activités machinisme du groupe Advitam : Casa Service Machine, Verhaeghe et MAPP. La situation s’est également normalisée progressivement pour la livraison de matériel après une période complexe caractérisée par une forte demande post-covid.

Le pôle distribution a connu une année plus difficile en raison de l’inflation qui a pesé à la fois sur le pouvoir d’achat des consommateurs mais aussi sur les charges d’exploitation. Un contexte économique qui a impacté le résultat des jardineries Gamm Vert et Jardiland ayant engagé un plan de sobriété énergétique pour contenir l'inflation.

Le défi climatique au coeur du projet.

Outre la sécurisation de l'approvisionnement, l'accompagnement technico-économique et la diversification du revenu des agriculteurs par la commercialisation des productions, la coopérative Unéal et le groupe Advitam mettent le défi climatique au coeur des solutions proposées. "Si l’agriculture a retrouvé une place centrale dans notre organisation et montré qu’elle pouvait faire preuve de résilience sur le plan économique, elle constituera demain une réponse aux enjeux climatiques et réglementaires, notamment grâce aux synergies au sein de notre organisation" souligne Armel Lesaffre, Président de la coopérative Unéal et du groupe Advitam.

Stockage carbone, régénération des sols, gestion de l'eau, nouvelles filières innovantes et durables... de nombreuses initiatives sont déjà menées en synergie avec les sociétés du pôle agricole. Sur la question de l'irrigation, Unéal collabore avec Verhaeghe pour proposer des solutions couplant agronomie et innovation technologique pour réduire la consommation d'eau et préserver les rendements en cultures industrielles. Sur le stockage carbone, l’objectif d’Advitam est d’accompagner le changement de pratiques en proposant des solutions adaptées à chaque exploitation et en rémunérant l’agriculteur pour ses efforts. Entre 2022 et 2023, 80 diagnostics carbone ont été réalisés (Cap 2ER et label bas-carbone).

Le climat pousse également le groupe à proposer de nouvelles cultures aux adhérents. L'exercice a été marqué par les premières vendanges et la commercialisation de 50000 bouteilles "Les 130" émanant des 90 ha de vignes lancées il y a 3 ans. Après une année d'essais en lentilles vertes ayant permis de récolter jusqu'à 2t/ha sur certaines parcelles, Unéal est à la recherche de 100 ha de lentilles pour approvisionner localement l'usine Vivien Paille de Valenciennes. L'objectif : construire de nouvelles filières durables pour répondre aux enjeux climatiques et proposer de noveaux débouchés rémunérateurs aux agriculteurs.

Pour la 2e année consécutive, Unéal a proposé à ses adhérents de bénéficier d’une prime Bas GES sur le colza valorisé en biocarburant par les clients industriels. Au total, ce sont 9500 tonnes valorisées en moyenne à 45€/tonne.




Club Cultures - Table ronde : préserver la vie du sol, un enjeu pour l'agriculture de demain
Rdv le mardi 12 mars à 14h, à Nédon !